Une histoire italienne

Terre d’art et art del la terre

Les Céramiques Rometti naissent en 1927 à Umbertide (Perugia) sous le nom d’« Ars Umbra », appellation qui trouve sa source dans un territoire culturel et productif parmi les plus féconds d’Italie.

Fondée par Settimio Rometti, homme de haute compétence dans le domaine de la céramique mais doué aussi d’esprit d’entreprise et de sens artistique, l’usine voit le jour dans une période, les années vingt, de médiocre confort économique, qui favorise un artisanat agréable au goût des classes possédantes. Secondé par son neveu, Aspromonte Rometti, et par Dante Baldelli, Settimio poursuit un plan ambitieux : produire des objets qui soient des synthèses d’art, d’artisanat et de production industrielle, en phase avec les nouvelles tendances d’application du design international.
Elève de l’Académie des Beaux-Arts à Rome, Dante Baldelli savoure l’atmosphère artistique de la capitale vivifiée par le Futurisme triomphant et rencontre Corrado Cagli et Mario Di Giacomo, deux artistes qui auront l’occasion d’expérimenter la céramique à Umbertide dans la plus totale liberté d’inspiration et de langage.

Naissent ainsi des formes nouvelles et des figures sculptées, des vases, des lampes et des plats gravés ou peints qui sont des pièces uniques ou à tirage limité. Le climat artistique des avant-gardes européennes souffle dans les sculptures stylisées ou esquissées de la Douleur ou de la Salomé de Di Giacomo et dans le Santon ou l’Icare de Cagli. Le noir fratta, un émail aux reflets métalliques semblable aux vernis automobiles, se prête à des thèmatiques plastiques suggestives, tandis que des silhouettes pour l’essentiel noires se détachent sur des lignes droites ou concentriques dans les célèbres vases et services de Baldelli, chargés de références symboliques à la terre d’Ombrie.